Mémoire Algérienne Index du Forum

Mémoire Algérienne
Pour que nul n'oublie !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Décès de Meziane Misraoui

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mémoire Algérienne Index du Forum -> memoire algerienne -> Nécrologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Abdelaziz Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2012
Messages: 4 438
Localisation: Algérie

MessagePosté le: Dim 26 Fév - 10:04 (2017)    Sujet du message: Décès de Meziane Misraoui Répondre en citant

Meziane Misraoui, membre fondateur de l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) et de la Fédération des cheminots, s’est éteint mardi 21 février 2017. L’enterrement a eu lieu le lendemain mercredi au cimetière El-Alia à Alger.

Né au village d’Ath Sola, au douar Ath Ouaghlis, Meziane Misraoui a entamé dès son jeune âge un riche parcours en travaillant durement dans la restauration, où il a débuté comme serveur pour ensuite se hisser au poste de maître d’hôtel, avant de rejoindre, plus tard, l’entreprise de chemins de fer où il a effectué une longue carrière, d’abord à la gare de Beni-Mançour, puis à Alger. Patriote, dévoué à la cause ouvrière, il milite très tôt dans le mouvement national et adhère à la CGT au sein de laquelle il est élu à la commission exécutive du syndicat des cheminots ; un terrain propice pour mettre en valeur ses nombreux talents.

Avec le déclenchement de la guerre de libération, il devient naturellement membre du FLN et participe à toutes les batailles engagées par l’UGTA, notamment au sein du monde ouvrier où il est écouté et respecté.

Après l’indépendance nationale, il est élu secrétaire général de la Fédération des cheminots UGTA, lors de son premier congrès, en juin 1963, en compagnie d’une équipe dotée d’une volonté exceptionnelle où se retrouvent des syndicalistes chevronnés, tels Rouzik Belmihoub, Boualem Bourouiba, Abdelkader Mohand Saïd Djouadi, Brahim Zerdani, Youcef Naïmi et beaucoup d’autres militants aujourd’hui disparus. Grâce au dévouement et à la vivacité de cette équipe, dont il fut incontestablement le fer de lance, et à la mobilisation des potentialités matérielles et humaines, l’activité des chemins de fer, une entreprise où les postes essentiels étaient occupés par les Européens, n’a non seulement jamais cessé après leur départ, mais à connu un essor sans précédent.

Meziane Misraoui a certes transmis le flambeau à des militants, issus de sa propre formation, après le Congrès fédéral de 1969, mais il est resté militant de l’organisation en continuant à dispenser ses précieux conseils tout en présidant le conseil d’administration de la Mutuelle des cheminots pendant de nombreuses années. Sa maladie l’a éloigné de son travail et de ses camarades.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Fév - 10:04 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mémoire Algérienne Index du Forum -> memoire algerienne -> Nécrologie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com